Un nouveau virus d’Amérique latine arrive au Canada

15-12-2017 à 02:22:50
[url] [/url]



Après le paludisme et le Zika, un nouveau parasite d'Amérique latine pourrait mettre en danger la santé des Canadiens, selon une étude parue dans le Canadian Medical Association Journal. Le Trypanosoma cruzi aussi appelé « punaise qui embrasse » transmet la maladie de Chagas.

« Le Chagas s’attrape par la morsure de cette petite punaise », explique le docteur Pierre Plourde, directeur médical de la clinique santé-voyage et des services de médecine tropicale de l’Office régional de la santé de Winnipeg et auteur principal de l’étude.

Il ajoute que le Trypanosoma cruzi cible principalement le visage et se nourrit la nuit.

Le Dr Plourde veut alerter les personnes originaires de certains pays d’Amérique centrale et latine, mais aussi leurs enfants, contre le risque d’infection même une fois installées au Canada.

Son étude porte sur une famille dont les enfants sont nés au Canada et la mère en Amérique du Sud. « J’ai diagnostiqué la maladie Chagas en 2010 chez un jeune adulte de Winnipeg , mentionne le Dr Plourde. Deux de ses soeurs ont été diagnostiquées par la suite. »

Peu de temps après, la mère a aussi été déclarée positive. Selon le Dr Plourde, c’est elle qui a transmis la maladie à ses enfants durant sa grossesse.

« Le risque global de transmission de la maladie de Chagas de la mère au fœtus est seulement de 6 %, mais lorsque la femme enceinte présente un taux élevé de parasites dans le sang, le risque de transmission peut augmenter jusqu’à 30 % », révèle l'étude.

Transfusion sanguine inquiétante

C’est la transfusion sanguine qui nous [les scientifiques] inquiète le plus.
Dr Pierre Plourde, auteur de l'étude

« L'autre façon d'attraper la maladie c'est par le sang », précise-t-il. En effet, celui qui a déclenché l’étude en a donné pendant plusieurs années à la Société canadienne du sang. Celle-ci ne dépiste ses donateurs pour cette maladie que depuis 2010.

L’auteur de l’étude croit que les individus potentiellement infectés, mais non diagnostiqués se comptent par milliers à l’échelle du pays. Les symptômes peu présents sont la cause du faible taux diagnostic. « C’est tout un défi puisqu’au début les gens n’ont pas de symptômes, peut-être une petite fière ou une inflammation. La personne n’est vraiment pas malade. »

Il prévient toutefois que l’état de santé d’un individu peut se compliquer après plusieurs décennies. « Ça peut prendre 10, 20 et même 30 ans avant de voir les symptômes se manifester. » La Chagas affecte le coeur. « Il y aura déficience cardiaque, arythmie et anomalies avec les battements de coeur. »

Ne pas paniquer

Les pays où le risque de contracter la maladie est le plus élevé sont, entre autres, l’Argentine, la Bolivie, le Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Panama et le Paraguay.

Pour se faire mordre par cette punaise, il faut vivre dans des conditions assez précaires et pendant plusieurs mois dans ces pays et même plusieurs années et cela sans protection.
Dr Pierre Plourde, auteur de l'étude

« Quiconque a vécu ou a voyagé dans ces pays pour une durée prolongée et s’est fait piquer par la punaise, a reçu une transfusion sanguine dans les pays endémiques, ou dont la mère a reçu un diagnostic de maladie de Chagas doivent demander à passer un test de dépistage à leur médecin », recommande de son côté le Dr Momar Ndao, coauteur de l’étude.


La vie est comme une fleur il faut en prendre bien soin